Avatar

Un jour dans l’univers parallèle du chaudron à Bernier (Forum)

par Dédé ⌂ @, dimanche 19 septembre 2021, 22:35 (il y a 33 jours) @ Blake

Suivre la campagne de Maxime Bernier sur le terrain, c’est entrer dans un univers parallèle.

On s’embrasse, se serre la pince, sans masque ni distanciation, entre militants pour la vaste majorité non vaccinés. Un univers pré ou post COVID-19.

Maxime Bernier est arrivé à Chatham à bord de cette limousine cosmique.
J’ai passé une journée entière à suivre la caravane de Mad Max dans le sud de l’Ontario, cette semaine.

J’y ai rencontré toutes sortes de gens. Des jeunes, des vieux, beaucoup de familles. Tous avaient une chose en commun : une haine viscérale des mesures de confinement, des masques et des vaccins, même si ces « combattants de la liberté » rejettent en bloc l’étiquette.

« Nous ne sommes pas des antivaccins, nous sommes en faveur de la liberté de choix », martèlent-ils.

En grattant un peu le vernis de la liberté ressurgissent toutes sortes de théories étranges. Le vaccin serait inefficace, il aurait causé des dizaines de milliers de morts dont les gouvernements ne parlent pas.

Nous serions tous victimes d’une supercherie, une expérience médicale à grande échelle, à notre insu.

Beaucoup de fervents croyants aussi, qui préfèrent s’en remettre à Dieu plutôt qu’à la médecine moderne.


« Nous sommes en guerre »

Premier arrêt : Sarnia, à la frontière canado-américaine. Le Leaky Tank est plein à craquer en ce mercredi matin.

La propriétaire du truck-stop, Sherry Lee Stewart, est aux fourneaux, sans masque, comme l’ensemble de son personnel. En fait, je suis le seul à en porter un dans le petit resto bondé. L’entrevue se fera à l’extérieur.

Sherry a découvert l’existence du Parti populaire durant la pandémie. C’est le cas d’un grand nombre de militants que j’ai rencontrés.

« Nous sommes victimes de crimes contre l’humanité, lance-t-elle en parlant de la vaccination obligatoire. Nous sommes en guerre. »

L’Ontario doit adopter le passeport vaccinal cette semaine. Sherry n’a aucunement l’intention de l’imposer à ses clients.

Ségrégation et nazisme

Le prochain arrêt, un armurier sur le bord d’une route de campagne traversant des fermes à perte de vue dans le village de Inwood.
La rhétorique guerrière émaille les discours de Mad Max et de ses invités.

« Lundi prochain, ce n’est pas juste une élection, c’est une guerre contre nos libertés », clame sur scène le député progressiste-conservateur déchu Randy Hillier.

Bernier, Hillier et leurs invités y vont de références exaltées à la ségrégation des Noirs aux États-Unis et au régime nazi.

Pour eux, le passeport vaccinal est la porte d’entrée de l’enfer, ou pire, du communisme.

L’arrêt de London est un des plus courus de la journée. Des centaines de personnes sont venues entendre Mad Max. La foule est compacte et enthousiaste. Elle rassemble pour Bernier la fameuse majorité silencieuse.

Mad Max aime terminer ses discours avec une citation de John F. Kennedy

« Quand la tyrannie devient loi, la révolution est notre devoir. »

De la tyrannie, vraiment ?

En entrevue, Mad Max insiste : « Oui, c’est de la tyrannie. Je ne peux pas aller au restaurant, au théâtre, parce que j’ai décidé de ne pas être vacciné. »

« C’est de la ségrégation. »

https://www.journaldemontreal.com/2021/09/19/un-jour-dans-lunivers-parallele-de-mad-max

[image]

_________________

S'il y a des députés qui entrent au parlement d'Ottawa, nous verrons bien ce que les gens vont vivre dans ces circonscriptions pendant le mandat. :evil:

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum