Des séquelles du Covid-19 pour une jeune. (Forum)

par Blake, jeudi 23 juillet 2020, 19:25 (il y a 65 jours)

Des mois après avoir eu la COVID-19, des séquelles persistent


Ils sont jeunes, ils n'étaient pas à risques de souffrir de complications de la COVID-19, mais des mois plus tard, le virus leur laisse d'importantes séquelles.

La Sherbrookoise Sarah-Maude Brouillard, 27 ans, en sait quelque chose. Lorsqu'elle a contracté le virus dans le cadre de son travail à la fin mars, elle était peu inquiète pour sa santé. «Je suis une jeune typique qui est en forme, qui est en santé», décrit-elle. 

La jeune professionnelle affirme qu'elle n'a eu que des symptômes légers pendant les 14 jours de maladie.

«Je n'ai pas eu de complications, je n'ai pas eu à me rendre à l'hôpital», souligne Sarah-Maude Brouillard.  

Elle précise qu'elle n'a pas eu de toux ni de fièvre, bien qu'elle ait souffert de difficulté respiratoire et d'une grande fatigue.

Perte du goût et de l'odorat
Le symptôme le plus marquant qu'a vécu Sarah-Maude Brouillard reste la perte subite de ses sens du goût et de l'odorat.  

Près de quatre mois après avoir été atteinte de la COVID-19, la Sherbrookoise est loin d'avoir retrouvé ses capacités d'avant.  

«Le goût est revenu à environ 70 %. C'est comme si le goût est atténué ou je ne goûterais tout simplement pas la bonne chose. J'associe mal le goût et les odeurs», indique la jeune femme. 

Le sens de l'odorat, lui tarde encore plus à se rétablir, elle juge avoir récupéré seulement 20 % de ses capacités.

En plus des désagréments engendrés par l'altération de ses sens, Sarah-Maude constate toute l'importance qu'ils prennent dans ses activités quotidiennes.

«La semaine dernière, j'ai laissé la bonbonne de propane ouverte sur le barbecue et moi je ne l'ai jamais sentie jusqu'à ce que quelqu'un s'approche et me dise que ça sentait le gaz», relate-t-elle.

Avec les symptômes qui perdurent, elle craint que ses sens ne reviennent jamais vraiment comme ils étaient avant. 

Pour accélérer le retour de ses capacités, Sarah-Maude pourrait entamer des séances de rééducation olfactive. Elle déplore toutefois que cette thérapie puisse mettre beaucoup de temps avant de montrer des résultats.

Un quotidien bouleversé 
La jeune femme qui était sportive a aussi dû ralentir considérablement ses activités, même près de quatre mois après sa guérison.  

Elle constate que son corps ne réagit plus comme avant lorsqu'elle fait un effort physique. «J'ai l'impression de manquer de souffle, je ne sais pas comment aller chercher mon air. J'ai l'impression que j'ai moins de cardio », se désole-t-elle. 

Les fêtes entre amis ne sont plus comme avant, notamment parce que la Sherbrookoise affirme ne plus réussir à tolérer l'alcool. «Dès que j'en prends, même une petite quantité, j'ai la tête qui tourne, j'ai mal au coeur», illustre-t-elle. 

Encore aujourd'hui, la fatigue laissée par la COVID-19 rythme son quotidien.

La Sherbrookoise affirme profiter de la fin de semaine pour se reposer et a dû intégrer des siestes dans son horaire. Elle conserve néanmoins l'espoir de retrouver sa vie de jeune adulte, telle qu'elle la connaissant avant la pandémie.


https://www.msn.com/fr-ca/actualites/other/des-mois-apr%c3%a8s-avoir-eu-la-covid-19-des...

Mais si on utilise le raisonnement de fond de puisard des cerveaux constipés de Pédophilia forum, il s'agit sûrement là d'une actrice payée par Bill Gates pour pousser le vaccin car il s'agit simplement d'une petite grippette qui ne fait aucun dommage et dont le système immunitaire se débarrasse assez facilement.

:confus:

Avatar

Des séquelles du Covid-19 pour une jeune.

par Dédé ⌂ @, jeudi 23 juillet 2020, 20:32 (il y a 65 jours) @ Blake

Des mois après avoir eu la COVID-19, des séquelles persistent


Ils sont jeunes, ils n'étaient pas à risques de souffrir de complications de la COVID-19, mais des mois plus tard, le virus leur laisse d'importantes séquelles.

La Sherbrookoise Sarah-Maude Brouillard, 27 ans, en sait quelque chose. Lorsqu'elle a contracté le virus dans le cadre de son travail à la fin mars, elle était peu inquiète pour sa santé. «Je suis une jeune typique qui est en forme, qui est en santé», décrit-elle. 

La jeune professionnelle affirme qu'elle n'a eu que des symptômes légers pendant les 14 jours de maladie.

«Je n'ai pas eu de complications, je n'ai pas eu à me rendre à l'hôpital», souligne Sarah-Maude Brouillard.  

Elle précise qu'elle n'a pas eu de toux ni de fièvre, bien qu'elle ait souffert de difficulté respiratoire et d'une grande fatigue.

Perte du goût et de l'odorat
Le symptôme le plus marquant qu'a vécu Sarah-Maude Brouillard reste la perte subite de ses sens du goût et de l'odorat.  

Près de quatre mois après avoir été atteinte de la COVID-19, la Sherbrookoise est loin d'avoir retrouvé ses capacités d'avant.  

«Le goût est revenu à environ 70 %. C'est comme si le goût est atténué ou je ne goûterais tout simplement pas la bonne chose. J'associe mal le goût et les odeurs», indique la jeune femme. 

Le sens de l'odorat, lui tarde encore plus à se rétablir, elle juge avoir récupéré seulement 20 % de ses capacités.

En plus des désagréments engendrés par l'altération de ses sens, Sarah-Maude constate toute l'importance qu'ils prennent dans ses activités quotidiennes.

«La semaine dernière, j'ai laissé la bonbonne de propane ouverte sur le barbecue et moi je ne l'ai jamais sentie jusqu'à ce que quelqu'un s'approche et me dise que ça sentait le gaz», relate-t-elle.

Avec les symptômes qui perdurent, elle craint que ses sens ne reviennent jamais vraiment comme ils étaient avant. 

Pour accélérer le retour de ses capacités, Sarah-Maude pourrait entamer des séances de rééducation olfactive. Elle déplore toutefois que cette thérapie puisse mettre beaucoup de temps avant de montrer des résultats.

Un quotidien bouleversé 
La jeune femme qui était sportive a aussi dû ralentir considérablement ses activités, même près de quatre mois après sa guérison.  

Elle constate que son corps ne réagit plus comme avant lorsqu'elle fait un effort physique. «J'ai l'impression de manquer de souffle, je ne sais pas comment aller chercher mon air. J'ai l'impression que j'ai moins de cardio », se désole-t-elle. 

Les fêtes entre amis ne sont plus comme avant, notamment parce que la Sherbrookoise affirme ne plus réussir à tolérer l'alcool. «Dès que j'en prends, même une petite quantité, j'ai la tête qui tourne, j'ai mal au coeur», illustre-t-elle. 

Encore aujourd'hui, la fatigue laissée par la COVID-19 rythme son quotidien.

La Sherbrookoise affirme profiter de la fin de semaine pour se reposer et a dû intégrer des siestes dans son horaire. Elle conserve néanmoins l'espoir de retrouver sa vie de jeune adulte, telle qu'elle la connaissant avant la pandémie.


https://www.msn.com/fr-ca/actualites/other/des-mois-apr%c3%a8s-avoir-eu-la-covid-19-des...

Mais si on utilise le raisonnement de fond de puisard des cerveaux constipés de Pédophilia forum, il s'agit sûrement là d'une actrice payée par Bill Gates pour pousser le vaccin car il s'agit simplement d'une petite grippette qui ne fait aucun dommage et dont le système immunitaire se débarrasse assez facilement.

:confus:

____________________

Msn ne font que des fakes news ! :mdr:

C'est ça qu'ils se diront en premier. :D

Mais l'actrice payée par Bill Gates est bonne en calvasse ! :D

Tu sais, la maudite manie qu'ont les gens de penser que ça n'arrive qu'aux autres, à lire un tel partage, ça ne doit pas trop trop les émouvoir. C'est peut-être pour ça qu'il y a autant de têtes brûlées en qui un simple masque leur brime la liberté. Vont-ils penser autrement lorsqu'un de leurs proches se fera contaminé et que ce coronavirus engendra ce genre de complications ?

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Des séquelles du Covid-19 pour une jeune.

par Blake, jeudi 23 juillet 2020, 20:35 (il y a 65 jours) @ Dédé

Des mois après avoir eu la COVID-19, des séquelles persistent


Ils sont jeunes, ils n'étaient pas à risques de souffrir de complications de la COVID-19, mais des mois plus tard, le virus leur laisse d'importantes séquelles.

La Sherbrookoise Sarah-Maude Brouillard, 27 ans, en sait quelque chose. Lorsqu'elle a contracté le virus dans le cadre de son travail à la fin mars, elle était peu inquiète pour sa santé. «Je suis une jeune typique qui est en forme, qui est en santé», décrit-elle. 

La jeune professionnelle affirme qu'elle n'a eu que des symptômes légers pendant les 14 jours de maladie.

«Je n'ai pas eu de complications, je n'ai pas eu à me rendre à l'hôpital», souligne Sarah-Maude Brouillard.  

Elle précise qu'elle n'a pas eu de toux ni de fièvre, bien qu'elle ait souffert de difficulté respiratoire et d'une grande fatigue.

Perte du goût et de l'odorat
Le symptôme le plus marquant qu'a vécu Sarah-Maude Brouillard reste la perte subite de ses sens du goût et de l'odorat.  

Près de quatre mois après avoir été atteinte de la COVID-19, la Sherbrookoise est loin d'avoir retrouvé ses capacités d'avant.  

«Le goût est revenu à environ 70 %. C'est comme si le goût est atténué ou je ne goûterais tout simplement pas la bonne chose. J'associe mal le goût et les odeurs», indique la jeune femme. 

Le sens de l'odorat, lui tarde encore plus à se rétablir, elle juge avoir récupéré seulement 20 % de ses capacités.

En plus des désagréments engendrés par l'altération de ses sens, Sarah-Maude constate toute l'importance qu'ils prennent dans ses activités quotidiennes.

«La semaine dernière, j'ai laissé la bonbonne de propane ouverte sur le barbecue et moi je ne l'ai jamais sentie jusqu'à ce que quelqu'un s'approche et me dise que ça sentait le gaz», relate-t-elle.

Avec les symptômes qui perdurent, elle craint que ses sens ne reviennent jamais vraiment comme ils étaient avant. 

Pour accélérer le retour de ses capacités, Sarah-Maude pourrait entamer des séances de rééducation olfactive. Elle déplore toutefois que cette thérapie puisse mettre beaucoup de temps avant de montrer des résultats.

Un quotidien bouleversé 
La jeune femme qui était sportive a aussi dû ralentir considérablement ses activités, même près de quatre mois après sa guérison.  

Elle constate que son corps ne réagit plus comme avant lorsqu'elle fait un effort physique. «J'ai l'impression de manquer de souffle, je ne sais pas comment aller chercher mon air. J'ai l'impression que j'ai moins de cardio », se désole-t-elle. 

Les fêtes entre amis ne sont plus comme avant, notamment parce que la Sherbrookoise affirme ne plus réussir à tolérer l'alcool. «Dès que j'en prends, même une petite quantité, j'ai la tête qui tourne, j'ai mal au coeur», illustre-t-elle. 

Encore aujourd'hui, la fatigue laissée par la COVID-19 rythme son quotidien.

La Sherbrookoise affirme profiter de la fin de semaine pour se reposer et a dû intégrer des siestes dans son horaire. Elle conserve néanmoins l'espoir de retrouver sa vie de jeune adulte, telle qu'elle la connaissant avant la pandémie.


https://www.msn.com/fr-ca/actualites/other/des-mois-apr%c3%a8s-avoir-eu-la-covid-19-des...

Mais si on utilise le raisonnement de fond de puisard des cerveaux constipés de Pédophilia forum, il s'agit sûrement là d'une actrice payée par Bill Gates pour pousser le vaccin car il s'agit simplement d'une petite grippette qui ne fait aucun dommage et dont le système immunitaire se débarrasse assez facilement.

:confus:

____________________

Msn ne font que des fakes news ! :mdr:

C'est ça qu'ils se diront en premier. :D

Mais l'actrice payée par Bill Gates est bonne en calvasse ! :D

Tu sais, la maudite manie qu'ont les gens de penser que ça n'arrive qu'aux autres, à lire un tel partage, ça ne doit pas trop trop les émouvoir. C'est peut-être pour ça qu'il y a autant de têtes brûlées en qui un simple masque leur brime la liberté. Vont-ils penser autrement lorsqu'un de leurs proches se fera contaminé et que ce coronavirus engendra ce genre de complications ?

Tout est là. Quand ça leur arrivera, ils accuseront tout sauf eux.

Avatar

Des séquelles du Covid-19 pour une jeune.

par Dédé ⌂ @, jeudi 23 juillet 2020, 20:42 (il y a 65 jours) @ Blake

C'est bien que je croyais ! :baboune:

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Des séquelles du Covid-19 pour une jeune.

par Torak, vendredi 24 juillet 2020, 08:05 (il y a 65 jours) @ Blake
édité par Torak, vendredi 24 juillet 2020, 09:16

Elle est plus capable de prendre de l'alcool....hiiiish.
Voudrais pas que ça m'arrive...ça et le reste.

Fil RSS du sujet
powered by my little forum