Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison (Forum)

par Blake, vendredi 26 mars 2021, 19:02 (il y a 43 jours)

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

Avatar

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Dédé ⌂ @, vendredi 26 mars 2021, 19:28 (il y a 43 jours) @ Blake

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Blake, vendredi 26 mars 2021, 19:47 (il y a 43 jours) @ Dédé

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:


Je me demande si ce gars a toute sa tête.

[image]

Avatar

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Dédé ⌂ @, vendredi 26 mars 2021, 21:24 (il y a 43 jours) @ Blake

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:

Je me demande si ce gars a toute sa tête.

[image]

____________

C'est vrai qu'il semble manquer quelques morceaux dans sa boîte à poux. :D

Cheveux de Prince va certainement sortir le chéquier pour le sortir de Bordeaux lundi prochain. :D

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Blake, vendredi 26 mars 2021, 21:33 (il y a 43 jours) @ Dédé

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:

Je me demande si ce gars a toute sa tête.

[image]

____________

C'est vrai qu'il semble manquer quelques morceaux dans sa boîte à poux. :D

Cheveux de Prince va certainement sortir le chéquier pour le sortir de Bordeaux lundi prochain. :D


Les Farfaniais et les conspis vont se cotiser mais ça ne changera rien au fait qu'il devra comparaître quand même.

Avatar

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Dédé ⌂ @, vendredi 26 mars 2021, 22:05 (il y a 43 jours) @ Blake

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:

Je me demande si ce gars a toute sa tête.

[image]

____________

C'est vrai qu'il semble manquer quelques morceaux dans sa boîte à poux. :D

Cheveux de Prince va certainement sortir le chéquier pour le sortir de Bordeaux lundi prochain. :D

Les Farfaniais et les conspis vont se cotiser mais ça ne changera rien au fait qu'il devra comparaître quand même.

__________

De toute façon, il doit comparaître comme tu l'écris, mercredi prochain pour les plaidoiries de ses sanctions et risque un emprisonnement d'un an moins un jour pour les outrages au tribunal.

Disons qu'il est fait et devra goûter son cidre via par des drones ! :mdr:

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Blake, vendredi 26 mars 2021, 22:19 (il y a 43 jours) @ Dédé

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:

Je me demande si ce gars a toute sa tête.

[image]

____________

C'est vrai qu'il semble manquer quelques morceaux dans sa boîte à poux. :D

Cheveux de Prince va certainement sortir le chéquier pour le sortir de Bordeaux lundi prochain. :D

Les Farfaniais et les conspis vont se cotiser mais ça ne changera rien au fait qu'il devra comparaître quand même.

__________

De toute façon, il doit comparaître comme tu l'écris, mercredi prochain pour les plaidoiries de ses sanctions et risque un emprisonnement d'un an moins un jour pour les outrages au tribunal.

Disons qu'il est fait et devra goûter son cidre via par des drones ! :mdr:

Il pourra toujours se faire du cidre en prison avec son urine et l'eau de la toilette.

:D

Avatar

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Dédé ⌂ @, samedi 27 mars 2021, 11:11 (il y a 42 jours) @ Blake

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:

Je me demande si ce gars a toute sa tête.

[image]

____________

C'est vrai qu'il semble manquer quelques morceaux dans sa boîte à poux. :D

Cheveux de Prince va certainement sortir le chéquier pour le sortir de Bordeaux lundi prochain. :D

Les Farfaniais et les conspis vont se cotiser mais ça ne changera rien au fait qu'il devra comparaître quand même.

__________

De toute façon, il doit comparaître comme tu l'écris, mercredi prochain pour les plaidoiries de ses sanctions et risque un emprisonnement d'un an moins un jour pour les outrages au tribunal.

Disons qu'il est fait et devra goûter son cidre via par des drones ! :mdr:


Il pourra toujours se faire du cidre en prison avec son urine et l'eau de la toilette.

:D

_________________

Mouin, il pourrait du même coup donner son expertise pour les autres détenus qui voudraient se faire de la boboche ! :mdr:

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Blake, samedi 27 mars 2021, 11:32 (il y a 42 jours) @ Dédé

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:

Je me demande si ce gars a toute sa tête.

[image]

____________

C'est vrai qu'il semble manquer quelques morceaux dans sa boîte à poux. :D

Cheveux de Prince va certainement sortir le chéquier pour le sortir de Bordeaux lundi prochain. :D

Les Farfaniais et les conspis vont se cotiser mais ça ne changera rien au fait qu'il devra comparaître quand même.

__________

De toute façon, il doit comparaître comme tu l'écris, mercredi prochain pour les plaidoiries de ses sanctions et risque un emprisonnement d'un an moins un jour pour les outrages au tribunal.

Disons qu'il est fait et devra goûter son cidre via par des drones ! :mdr:


Il pourra toujours se faire du cidre en prison avec son urine et l'eau de la toilette.

:D

_________________

Mouin, il pourrait du même coup donner son expertise pour les autres détenus qui voudraient se faire de la boboche ! :mdr:


Des nouvelles cochonneries à vendre pour les Farfaniais.

:D

Avatar

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Dédé ⌂ @, samedi 27 mars 2021, 13:05 (il y a 42 jours) @ Blake

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:

Je me demande si ce gars a toute sa tête.

[image]

____________

C'est vrai qu'il semble manquer quelques morceaux dans sa boîte à poux. :D

Cheveux de Prince va certainement sortir le chéquier pour le sortir de Bordeaux lundi prochain. :D

Les Farfaniais et les conspis vont se cotiser mais ça ne changera rien au fait qu'il devra comparaître quand même.

__________

De toute façon, il doit comparaître comme tu l'écris, mercredi prochain pour les plaidoiries de ses sanctions et risque un emprisonnement d'un an moins un jour pour les outrages au tribunal.

Disons qu'il est fait et devra goûter son cidre via par des drones ! :mdr:


Il pourra toujours se faire du cidre en prison avec son urine et l'eau de la toilette.

:D

_________________

Mouin, il pourrait du même coup donner son expertise pour les autres détenus qui voudraient se faire de la boboche ! :mdr:

Des nouvelles cochonneries à vendre pour les Farfaniais.

:D

_________________

Hein, de la pisse haute teneur d'alcool ? :mdr:

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Le complotiste Mario Roy passera le week-end en prison

par Blake, samedi 27 mars 2021, 19:37 (il y a 42 jours) @ Dédé

Ne cherchez pas Mayonnaise aux pommes ce week-end. :-P

Arrêté par le SPVM pour non-respect de conditions et pour deux nouveaux chefs d'accusation de harcèlement criminel et d’intimidation à l’égard d’une avocate du Barreau, le leader antimasque Mario Roy passera le week-end en prison.

L’homme de 49 ans a été appréhendé par les policiers du SPVM peu de temps après avoir été libéré sous conditions par la Sûreté du Québec dans un autre dossier qui est en lien avec le blocage du pont-tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, à la mi-mars.

M. Roy est depuis plusieurs mois en guerre ouverte contre le Barreau du Québec, qu’il accuse d’être « complice » d’un « réseau d’enlèvement d’enfants » orchestré par la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

En février, il avait été accusé de harcèlement criminel à l’égard de l’avocate responsable des enquêtes sur la pratique illégale de la profession d’avocat au Barreau, Éliane Hogue.

Il avait alors été libéré, contre la promesse de ne plus faire référence « directement ou indirectement » à cette avocate et à un autre avocat du Barreau, Claude G. Leduc, sur les réseaux sociaux.

La semaine dernière, il a subi un procès laborieux l’opposant au Barreau, lors duquel il s’est représenté seul, et a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation d’outrage au tribunal pour avoir violé à plusieurs occasions une ordonnance de la Cour supérieure lui interdisant de faire des gestes réservés aux avocats.

Avant même que le juge André Vincent ne rende son jugement dans cette affaire, M. Roy a fait une série de vidéos sur Facebook dans lesquelles il s’est attaqué une fois de plus aux deux avocats du Barreau, violant présumément l’ordonnance qui lui interdisait de mentionner leurs noms sur les réseaux sociaux.

Incarcéré au Centre de détention de Montréal (Bordeaux) depuis son arrestation, M. Roy a tenté d’obtenir sa libération vendredi après-midi devant la juge Louise Provost, mais la Couronne s’y est opposée.

L’accusé, qui se représentait sans avocat, s’est alors objecté à ce que son enquête sur remise en liberté soit repoussée à lundi. « J’ai des obligations. Je suis associé dans un verger, s’est plaint M. Roy, expliquant à la juge que sa détention pendant le week-end mettait en péril une production de cidre de plusieurs milliers de dollars en attente de traitement.

« L’avocate fait exprès pour faire des plaintes contre moi », a ajouté M. Roy, affirmant que le Barreau le « brime » dans ses droits et ne cherche qu’à lui nuire dans ses procédures judiciaires qui l’opposent à l’ordre professionnel.

« Ça ne sert à rien de déblatérer »
Jeanne Gagné, une avocate de la défense présente dans la salle d’audience, s’est alors spontanément interposée pour ne pas que M. Roy s’incrimine. « Je vais vous suggérer de garder le silence. Ça ne sert à rien de déblatérer comme ça, ça ne vous rend pas service du tout. Faites juste garder le silence », lui a-t-elle suggéré.

M. Roy a alors annoncé qu’il contre-poursuivrait le Barreau. « C’est clair qu’ils commentent un crime à mon égard », s’est plaint M. Roy.

Son enquête sur remise en liberté a été fixée à lundi.

M. Roy doit également comparaître mercredi au palais de justice de Montréal pour connaître la sanction qu’il subira pour les trois chefs d’outrage dont il a été reconnu coupable jeudi par le juge Vincent.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-03-26/le-complotiste-ma...

:coupable:

______________

Il patauge dans marde ben raide ! :mdr:

Il va savoir qu'en brassant de la marde, que ça pue ! :evil:

Je me demande si ce gars a toute sa tête.

[image]

____________

C'est vrai qu'il semble manquer quelques morceaux dans sa boîte à poux. :D

Cheveux de Prince va certainement sortir le chéquier pour le sortir de Bordeaux lundi prochain. :D

Les Farfaniais et les conspis vont se cotiser mais ça ne changera rien au fait qu'il devra comparaître quand même.

__________

De toute façon, il doit comparaître comme tu l'écris, mercredi prochain pour les plaidoiries de ses sanctions et risque un emprisonnement d'un an moins un jour pour les outrages au tribunal.

Disons qu'il est fait et devra goûter son cidre via par des drones ! :mdr:


Il pourra toujours se faire du cidre en prison avec son urine et l'eau de la toilette.

:D

_________________

Mouin, il pourrait du même coup donner son expertise pour les autres détenus qui voudraient se faire de la boboche ! :mdr:

Des nouvelles cochonneries à vendre pour les Farfaniais.

:D

_________________

Hein, de la pisse haute teneur d'alcool ? :mdr:


:mdr:

Fil RSS du sujet
powered by my little forum